English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Les bouffons juifs de l’extrême droite

Les bouffons juifs de l’extrême droite

Mercredi dernier est apparu sur le devant de la scène politique un groupuscule qui répond au nom de Confédération des juifs de France et des amis d’Israël (CJFAI). Le nom en impose, il donnerait l’illusion d’une représentation très officielle de la communauté juive française. L’illusion est telle que deux des principales figures du Front National, Gilbert Collard et Louis Aliot se sont pressés à un petit déjeuner s’offrant ainsi une tribune rêvée depuis bien longtemps en pensant être invités par une organisation qui compte dans la communauté. Las, une trentaine de personnes ont partagé ce moment mais l’écho en a été retentissant. Le Président du CRIF a rapidement dénoncé à la fois cette rencontre et cette officine rappelant le nécessaire « cordon sanitaire » entre la communauté juive et ce parti d’extrême droite.
Jamais sous la Vème République des élections présidentielles se seront montrées aussi incertaines. Il en est fini depuis 2002, et la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour, de l’idée que deux blocs, celui de la gauche et de la droite s’opposent. La question n’est plus de savoir si Marine Le Pen sera au second tour mais qui lui fera face. Et l’on commence très sérieusement à envisager la possibilité que dans cinq mois elle devienne le nouveau locataire de l’Elysée. Les marchés financiers prennent cette hypothèse très au sérieux, comme ils avaient pris très au sérieux l’élection de Trump ou le Brexit. Les sondages sont à prendre avec des pincettes mais Marine Le Pen se maintient autour de 25% d’intentions de vote au premier tour loin devant ses premiers concurrents. Les déboires de François Fillon, le candidat faible du Parti Socialiste, la popularité de Macron et l’entrée probable dans le bal de Bayrou n’arrangeant pas la situation. On ne parle déjà plus de « dédiabolisation » du Front National, c’est objectif ayant été atteint.
Alors lorsque l’on voit des juifs servir la soupe à l’extrême droite on s’interroge. Voilà un parti dont les membres, je vous renvoie aux échanges de l’UEJF avec des militants à Lyon dimanche dernier, est ouvertement raciste, antisémite, négationniste et islamophobe. Quel lien pourrait-il exister, même le plus infime, avec les valeurs du judaïsme et de la République ? Aucun. Un juif qui vote pour le Front National et un juif qui se renie. Il me semble juste inconcevable qu’il soit besoin de rappeler ces évidences. A ceux de nos coreligionnaires qui doutent, qui sont tentés par un vote de protestation, qui considèrent que nous aurions avec Le Front National des « ennemis communs », dites-vous que vous représentez tout ce que l’extrême droite exècre en faisant parti de fait d’un prétendu « lobby ». Alors oui vous pouvez succomber aux sirènes d’une nouvelle logorrhée comme lorsque Marine Le Pen s’adressant à la communauté juive via le très nationaliste « Valeurs Actuelles » disait en 2014 : « Non seulement, le Front national n’est pas votre ennemi, mais il est sans doute dans l’avenir le meilleur bouclier pour vous protéger face au seul vrai ennemi, le fondamentalisme islamiste. » Oui, le fondamentalisme islamiste est notre ennemi et c’est à vrai dire celui de la République et de tous les démocrates mais l’extrême droite représente également une menace certaine. Alors on pourrait se dire qu’il faut soigner le mal par le mal sauf que je préfère confier ma santé à un médecin plutôt qu’à un rebouteux.
GABRIEL FARHI

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0