English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > El’or Azria reconnu coupable d’« homicide »

El’or Azria reconnu coupable d’« homicide »


Le soldat franco-israélien Elor Azria, dont le procès-fleuve passionne et divise depuis plusieurs mois la société israélienne, a été reconnu coupable mercredi d’« homicide ». Le jugement a été prononcé par un tribunal militaire réuni, à Tel Aviv, dans l’enceinte de la base qui abrite l’état-major et le ministère de la Défense. Des heurts ont brièvement éclaté aux abords de la salle d’audience, où quelques centaines de manifestants s’étaient massés pour témoigner leur soutien au jeune conscrit. Celui-ci comparaît pour avoir tué d’une balle dans la tête un assaillant palestinien, le 24 mars dernier, alors qu’il gisait au sol, déjà blessé, dans le centre d’Hébron (en Judée). Il encourt vingt années de prison. Sa peine devrait être fixée d’ici un mois.


L’affaire a éclaté alors que l’armée essuyait depuis six mois une vague d’attaques au couteau et à la voiture-bélier en Israël. Elle n’aurait sans doute pas pris une telle ampleur si un résident palestinien d’Hébron, muni d’une caméra par l’ONG israélienne B’Tselem, n’avait filmé la scène. A l’image, on découvre d’emblée le corps immobile d’Abdel Fattal al-Sharif couché sur le bitume, un filet de sang s’échappant de son flanc. L’enquête démontrera qu’il vient d’être blessé après avoir poignardé un soldat israélien, mais qu’il vit encore. Plus pour longtemps, cependant. Dans quelques minutes un soldat va s’avancer, mettre en joue et achever le suspect bien qu’il ne semble plus présenter le moindre danger. Selon l’un de ses camarades entendus peu après par la police militaire, Azria marmonne à cet instant que le Palestinien « mérite de mourir ». Des propos que le suspect niera par la suite avoir tenus.
Une large mobilisation populaire en sa faveur


 


Au fil d’un jugement détaillé dont la lecture a duré plus de deux heures, le tribunal a méthodiquement balayé l’ensemble des arguments brandis par la défense du soldat. Celle-ci a tour-à-tour prétendu que la vidéo avait été fabriquée, que le Palestinien était déjà mort lorsque la balle a été tirée ou encore qu’Azria a agi ainsi de crainte que l’assaillant n’active une ceinture d’explosifs. « La défense ne peut pas tout dire et son contraire », ont rétorqué mercredi les trois juges militaires, qui n’ont trouvé « aucune justification » au tir du soldat. « Sa vie n’était pas en danger » et « le terroriste ne constituait plus une menace », a martelé la présidente Maya Heller, sans cacher l’agacement que lui ont inspiré les prestations des divers officiers de réserve venus témoigner en faveur du conscrit.
Sitôt l’arrestation et l’inculpation du soldat annoncées, en effet, une large partie de la société israélienne s’est mobilisée en sa faveur. Selon un sondage réalisé quelques jours après l’incident d’Hébron, 57% du public estiment qu’il n’aurait pas dû être placé en détention et 68% jugent que l’état-major a eu tort de condamner publiquement son geste. On pouvait déjà lire qu’El’Or Azaria est victime du racisme anti-sépharade de la part d’une juge ashkénaze. "Eizenkot tizaher, Rabin mehapess haver" -Eizenkot fais attention, Itshak Rabin cherche un ami. Voilà ce que l’on pouvait entendre scander dans les rangs des supporters d’El’Or Azaria devant le tribunal, après le verdict. L’actuel ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, qui siège alors dans les rangs de l’opposition, assiste à l’une des premières audiences afin de lui témoigner son soutien. Le premier ministre lui-même, après avoir dénoncé ce qui ressemble pour beaucoup à un meurtre de sang-froid, téléphone à son père pour lui exprimer sa sympathie. Certains vont jusqu’à comparer le sort d’Elor Azria avec celui du soldat Gilad Shalit, qui fut séquestré pendant cinq ans par la branche armée du Hamas dans la bande de Gaza.
Il pourrait bénéficier d’une amnistie afin de décrisper l’atmosphère.


La FJN rend honneur à l’intégrité morale et au courage civique du haut commandement et de la justice de l’armée israélienne.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0