English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Lauréats du « Prix André Chouraqui du Judaïsme Africain 2016 »

Lauréats du « Prix André Chouraqui du Judaïsme Africain 2016 »


<img

JPEG - 29.8 ko

>La Fédération des Juifs Noirs, présidée par Monsieur Guershon Nduwa, a décerné le deuxième « Prix André Chouraqui du judaïsme africain » au cours d’une brillante cérémonie qui s’est tenue mardi 08 Novembre 2016, au Forum104 du VIe arrondissement de Paris. Ce prix a été remis, ex aequo, à Tania Heidsieck et à Albert Elharrar. 


Cette cérémonie a été organisée en collaboration avec l’Association des amis d’André Chouraqui et la Fraternité d’Abraham.
Notons l’absence d’André Azoulay qui n’a pas pu se joindre à suite à un drame familial.
Débat animé avec brio par la journaliste Yaël Selbonne et coordonné par Christine Yaltonsky.

 


Plusieurs personnalités étaient présentes, notamment Madame Marie-Thérèse Lacombe, Conseillère de l’arrondissement ; Gerard Unger, Vice-Président du CRIF ; Joel Mergui, Président du consistoire ; Edmond Lisle, Président de la Fraternité d’Abraham ; Slimane Benaïssa, metteur en scène reconnu ; Jacob Oliel, éminent historien ; Serge Hajdenberg, Président de la station Radio J ; le rabbin Senior de Créteil ; Marie Roger Biloa, directrice du mensuel Africa International ; Hubert Habib de l’association MORIAL ; Shéhérazade ZEROUALA, avocate ; Henry Bonnier (Éditeur de Chouraqui) ; Emmanuel Chouarqui, fils de celui dont le prix devait honorer la mémoire.


Annette Chouraqui, absente, a envoyé un courrier lu devant l’assemblée au nom de la mémoire d’André Chouraqui et de son association, remerciant les organisateurs de la manifestation, et a rendu hommage aux deux lauréats de cette deuxième édition.
-Guershon Nduwa a, en introduction, souligné que le judaïsme Africain remonte à Philon d’Alexandrie, en passant par Maimonide, le Zohar, et continue jusqu’à André Chouraqui.

-Marie-Thérèse Lacombe, Conseillère de l’arrondissement et déléguée du Maire, découvre avec étonnement l’existence de cette association (FJN) dont elle était fière.


-Edmond Lisle a rendu hommage à Guershon Nduwa et à son association. Après avoir évoqué la vie des fondateurs de son association aux côtés d’André Chouraqui, il a dit qu’il fallait remettre au cœur du dialogue inter-religieux, les valeurs communes.
 


-Prenant ensuite la parole, Gérard Unger du CRIF a rappelé que sa femme venait aussi d’Algerie, à l’instar d’André Chouraqui natif d’Aïn Temouchent. Chacun, dans sa tradition, doit aller à la rencontre de l’autre.


-Joel Mergui a rappelé les origines africaines du judaïsme dont André Chouraqui fut un miroir.


-Marie Roger Biloa a souligné le lien entre Juifs et noirs en Europe comme ailleurs.
-Slimane Benaïssa s’est dévoué sans relâche pour le dialogue des religions.
-Le rabbin Senior de Créteil a expliqué l’importance de la valeur humaine dans la Genèse.
-Hubert Habib de l’association MORIAL a appel
é tout le monde à se joindre le 27 novembre au centenaire organisé par son association pour André Chouraqui.


-Henry Bonnier, Éditeur de Chouraqui, a rappellé qu’au-delà des religions, nous étions tous des êtres créés à l’image de Dieu.
-Jacob Oliel a rappellé l’existence des Juifs Noirs déjà au Moyen-Âge dans le Sahara.
-Doudou Diène a rendu hommage à Guershon Nduwa et à son association, disant que parler des Juifs noirs, c’est donner une dimension universelle au judaïsme.
-Shéhérazade ZEROUALA, musulmane pratiquante a souligné d’inscrire la religion dans la sphère privée.
-Emmanuel Chouarqui a projette un extrait du film consacré à son Père.
-Serge Hajdenberg, Président de RadioJ se rappelle au bon souvenir de sa rencontre à Jérusalem avec André Chouraqui
-Tania Heidsieck (Lauréate) a remercié les organisateurs, en évoquant à son tour son souvenir d’André Chouraqui avec qui elle a collaboré pendant 22 ans.
-Albert Elharrar (Lauréat), militant de terrain très discret, a rappellé le travail de dialogue de cultures qui se fait 
à Créteil dans sa communauté.


Le cocktail traditionnel d’amitié offert par Albert Elharrar nous a permis d’échanger à la fin de la conférence

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0