English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Benyamin Netanyahu l’Africain...

Benyamin Netanyahu l’Africain...


Il n’avait pas bonne réputation en Afrique car plusieurs images de réfugiés africains dans le Sinai ont heurté les consciences, mais il est devenu désormais, l’israélien le plus populaire au Sud du Sahara. Personne ne pouvait s’hasarder a miser sur la présence de Bibi en Afrique. Mais la politique, c’est aussi le courage d’affronter l’histoire.
En effet, c’est au cours de l’opération Entebbe, en juillet 1976, que le frangin de l’actuel premier ministre israélien, a été tué à la fleur de l’âge, lui, l’ancien commandant de la Sayeret Matkal, disparu en terre africaine, juste la trentaine révolue. En choisissant ce héros fraternel, Benyamin voulait marquer humainement les esprits et engranger des points, dans sa nouvelle offensive diplomatique sur l’Afrique, qui n’est point sans arrières-pensées politiques.


Israël de retour


« Yoni », pour l’appeler par son sobriquet, était le bien-aimé de la famille des Netanyahu. En débarquant en ce quarantième anniversaire, chez le président Yoweri Museveni, sous le double signe de cette mort héroïque et le symbole de cette lutte victorieuse qui aura a permis la libération des otages du vol Air France, le 4 juillet 1976. Netanyahu tient à déclarer clairement ses intentions politico-diplomatiques : « Israël est de retour en Afrique et l’Afrique est de retour en Israël » ! Dont acte.
Il ne faudrait donc point s’étonner que la lutte contre le terrorisme et le développement économique soit au cœur de la visite de quatre jours, qui mèneront le premier ministre israélien en Ouganda, au Kenya, au Rwanda et en Ethiopie ; autant de pays africains dont la gouvernance et la résilience économique sont encourageants et garantissent une coopération ‘’gagnant-gagnant’’.

 


L’Afrique partenaire
 


Faut-il rappeler qu’Israël a déjà mis en place un projet de 13 millions de dollars américains, pour booster ses relations avec les pays africains ciblés pour renforcer les liens avec les pays africains, dans les secteurs de la formation, de la santé et de la sécurité nationale. La question épineuse des shebabs somaliens qui terrorisent la région malgré la mobilisation de la communauté internationale, pourrait être frontalement traitée avec l’appui des services de renseignement israéliens, dont l’expérience et la puissance sont sans conteste. L’Afrique est aux yeux d’Israël, une partenaire crédible dont la collaboration pourrait s’avérer essentielle sur plusieurs plans.
Benyamin Netanyahu continue logiquement à rappeler la mémoire des quatre otages et 20 membres des troupes ougandaises en faction dans le terminal aéroportuaire ce 4 juillet 1976, victimes du rapt terroriste. Et de son frère « Yoni », héros tutélaire pour la circonstance.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0