English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Sharansky : "pas d’avenir pour les Juifs en France"

Sharansky : "pas d’avenir pour les Juifs en France"

Les Juifs de France n’ont pas d’avenir dans leur pays en raison de l’immigration arabe et de l’antisémitisme profond, a déclaré Nathan Sharansky, le chef de l’Agence Juive pour Israël.

Sharansky a fait ces déclarations à Paris lundi, où il assistait à un conseil d’administration de l’Agence Juive tenue dans la capitale française pour la première fois comme un signe de solidarité avec les Juifs français.

"Nous sommes venus ici parce qu’il y a des processus historiques ici," a déclaré Sharansky depuis la France, qui pour les deux dernières années a été la plus grande source d’immigrants en Israël.

"Il n’y a pas d’avenir pour les Juifs en France a cause des arabes, et en raison d’une position très anti-israélienne dans la société, où le nouvel et l’ancien antisémitisme convergent," a-t-il dit.

Depuis 2012, les islamistes ont tué juif juifs dans deux attaques à l’arme a feu qui sont venues au milieu de centaines d’agressions antisémites non létales. Un citoyen français avec des liens avec des groupes islamistes est en procès en France pour un troisième attentat en 2014 au Musée Juif de Bruxelles dans lequel quatre personnes sont mortes.

La violence est l’un des nombreux facteurs qui expliquent l’augmentation de l’immigration juive en Israël depuis la France, a dit Sharansky, avec un fort attachement émotionnel de la communauté juive française à Israël ainsi que l’économie stagnante en France.

Pourtant l’aliya de France a considérablement diminué au cours des cinq premiers mois de 2016 par rapport a la même période l’année précédente, a concédé Sharansky. Selon le quotidien israélien Makor Rishon, 1 065 nouveaux immigrants sont arrivés de France avant juin cette année, comparativement à 1 865 durant la même période en 2015.

Sharansky a attribué la baisse à un "sentiment de sécurité qui s’est légèrement amélioré" des Juifs français. Il a également dit que l’aliya a diminué en raison des "prix élevés du logement en Israël et la non-reconnaissance en Israël des diplômes" pour certains professionnels français. Sharansky a déclaré que l’Agence Juive est en pourparlers avec le gouvernement pour résoudre ces problèmes.

Nonobstant, "statistiquement, selon nos indications, une aliya massive continuera," a-t-il dit. "Ce n’est pas un hasard si nous avons en France 9 000 dossiers. Des dossiers actifs qui ont été ouverts par des personnes qui cherchent à faire leur aliya."

Depuis la reprise de l’aliya en 2013, l’Agence Juive a renforcé sa présence en France, où son équipe de dizaines de professionnels est "la plus grande délégation partout dans le monde," a déclaré Sharansky. "Le potentiel est énorme, nous estimons qu’il peut atteindre 15 000 olim chaque année," a-t-il dit, utilisant le mot hébreu pour designer les gens qui font leur aliya.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0