English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > L’armée belge gangrénée par les islamistes

L’armée belge gangrénée par les islamistes

La complaisance qui a caractérisée le royaume de Belgique face à la montée de l’islamisme est en fait une économie du refus qui correspond à l’incompétence avouée et officielle de ce pays. 
Une certaine permissivité politique régnait déjà au profit des islamistes.
Ils sont soupçonnés d’extrémisme islamique, indique le ministre de la Défense. Les renseignements militaires surveillent « quelque 60 membres de la Défense qui présentent un comportement suspect », indique le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), dans une réponse parlementaire écrite. Ils ont été « identifiés comme des musulmans radicalisés », selon les termes de la question qui lui a été adressée.
Il y a quelques années, quatre anciens militaires radicalisés, partis en Syrie, avaient été repérés.
Bien sûr, « la limite entre, d’une part, une interprétation rigoureuse de l’islam et, d’autre part, le radicalisme ou l’extrémisme est difficile à déterminer », souligne Steven Vandeput. Si le chiffre de 60 militaires potentiellement radicalisés interpelle, il ne faut visiblement pas surestimer le problème. « Aucun soldat, jusqu’à présent, n’a été démis en raison d’extrémisme islamique » , termine le ministre de la Défense cité dans la Libre.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0