English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Abolition de l’esclavage : enjeux de mémoire

Abolition de l’esclavage : enjeux de mémoire

Les enjeux de cette commemoration nous rappellent, qu’en Afrique, la traite atlantique des esclaves ne se limite pas à un simple objetde connaissance. Cette expérience historique occupe une épaisseur considérable dans les constructions identitaires en cours dans l’Afrique contemporaine.
Elle constitue une dimension importante des Africains dans le monde actuelle, donc en définitive de leur rapport à l’Autre.
La durée de la traite atlantique des esclaves et ses liens avec l’esclavage domestique plus ancien, le nombre de ses acteurs et la diversité de leurs intérêts, la multiplicité des contextes géopolitiques, socio-économiques et politiques des sociétés qui y furent impliquées en Afrique, l’ampleur des transformations de tous ordres qui en ont résulté, n’ont pas été profitable dans toute leur complexité a l’Afrique. En lui-même, ce déficit est un indicateur intéressant des enjeux de mémoire et de pouvoir qui s’attachent à l’étude de ce phénomène historique.

L’esclavage interne et les traites exportatrices.

En Afrique, l’esclavage, les traites transsaharienne, transatlantique ou océan-indienne des esclaves ont constitué des modalités de mise en servitude, distinctes par leur mode d’inscription dans le temps, leurs significations, les acteurs impliqués et leurs diverses implications historiques.
Pourtant vus sous l’angle de la victime, ils n’en entretiennent pas moins des liens indissociables puisqu’il s’agit du sort d’êtres humains, privés d’une manière ou d’une autre de leur liberté par diverses médiations : martiale, marchande, pénale. Cette privation entame un processus mettant l’individu dans un état de servitude
dont hérite sa descendance, lui conférant un nouveau statut social et une nouvelle identité. Qui va réparer quoi et a qui ?

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0