English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > 46.000 anciens propriétaires d’esclaves en Grande Bretagne

46.000 anciens propriétaires d’esclaves en Grande Bretagne

Une base de données recense 46.000 anciens propriétaires d’esclaves en Grande Bretagne
On y retrouve notamment des ancêtres du premier ministre David Cameron, ou de l’écrivain George Orwell

Lorsque l’esclavage a été aboli dans les colonies britanniques en 1833, 46.000 Britanniques étaient propriétaires d’esclaves, selon le décompte de deux professeurs de l’University College London. Dans la base de données mise en ligne par les historiens, on retrouve notamment des ancêtres du premier ministre David Cameron, de l’acteur Benedict Cumberbatch et de l’écrivain George Orwell, rapporte The Guardian.
Les archives utilisées viennent du Comité sur la compensation des propriétaires d’esclaves (Slave Compensation Commission), qui a mis en oeuvre le dédommagement financier de tous ces esclavagistes ayant perdu leurs biens, c’est-à-dire les 800.000 Africains qui ont été libéré à l’abolition. En tout, les propriétaires ont reçu 20 millions de livres de l’époque, soit un équivalent de 16 milliards de livres actuelles... Cette somme représentait 40% des dépenses du gouvernement en 1834 ! Il s’agit du deuxième plus gros sauvetage financier de l’histoire du pays, après le renflouement des banques en 2009.
Pour chaque propriétaire, la base de données en ligne permet de savoir combien d’esclaves il avait, où ces esclaves travaillaient, ainsi que le montant de la compensation financière reçue après l’abolition. Les esclaves eux, n’ont pas reçu de dédommagements. Au contraire, ils ont été forcés de travailler gratuitement pour leurs anciens maîtres 45 heures par semaine pendant quatre ans après l’abolition.
Les archives dont ces informations sont tirées n’étaient pas secrètes, mais ce n’est qu’en 2010 que les historiens Catherine Hall et Nick Draper ont commencé à les analyser.
Dans le Guardian, l’historien David Olusoga, qui a réalisé un documentaire sur ces propriétaires d’esclaves qui sera diffusé sur la BBC le 15 juillet, rappelle qu’en Grande Bretagne, l’histoire de l’esclavage est souvent passée sous silence :
« Alors que les plantations de coton du sud des Etats-Unis étaient établies sur le sol même du pays, l’esclavage britannique a eu lieu à 5.000 km, dans les Caraïbes. Cette distance géographique a permis à l’esclavage de disparaître de l’histoire britannique. »
Or l’une des surprises révélées par la base de données est que posséder des esclaves n’était pas seulement réservé à l’élite. De nombreux membres des classes moyennes avaient aussi quelques esclaves. Ils ne possédaient pas de terre mais louaient leurs esclaves aux propriétaires terriens.

http://www.slate.fr/story/104327/base-donnees-anciens-proprietaires-esclaves-grande-bretagne

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0