English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > L’incendie de la maison de la famille Dawabsha

L’incendie de la maison de la famille Dawabsha

L’incendie de la maison de la famille Dawabsha au cocktail molotov dans lequel est mort un bébé de 18 mois est un crime. C’est un crime impardonnable comme sont impardonnables les crimes contre les bébés et enfants israéliens.
La vie est ainsi faite que des horreurs commises qui se valent toutes en effrois et en dégout mais souvent traités différemment suivant les orientations geographiques.
Le monde est resté silencieux pendant la Shoah mais il ne fait pas mieux maintenant en RDC 5, 6, 10 ou 12 millions, on ne sait plus, de congolais sont morts ces dix dernières années. Ce massacre se poursuit, les viols continuent, la souffrance de ces gens est incommensurable. C’est vrai, ils sont congolais, noirs, pauvres et n’ont droit ni au nombre de caméras postés au Moyen-Orient r les journaux. Hadas à trois mois a eu le droit d’être appelé un colon, lui qui ne s’était que contenté d’être né sur la terre de ses ancêtres. Leur mort est passée sous silence comme celle des congolais. Paix à l’âme de ce bébé arabe qui est mort dans des circonstances affreuses. Les morts se valent tous.

Il y a des millions de congolais qui sont morts ces 10 dernières années dans le silence absolu. Et c’est sans compter les viols, les tortures et les déplacements de population.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0