English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > NAACP : Rachel Dolezal,une fausse polémique aux USA.

NAACP : Rachel Dolezal,une fausse polémique aux USA.


Rachel Dolezal est noire et africaine américaine
Présidente d’une section locale de la NAACP
Rachel Dolezal est au coeur d’une fausse polémique aux États-Unis.

Les responsables de la NAACP ne peuvent s’empêcher de se poser des questions suscitées par * l’affaire Rachel Dolezal * Ne s’agit-il pas simplement d’une question raciste ?


Parmi ceux qui ont fondé le mouvement pour les droits civiques des Noirs (NACCP). Nombre de personnes du mouvement étaient blanches. De nombreux philanthropes blancs ont soutenu financièrement la NAACP et l’ensemble du mouvement noir, ainsi que les écoles noires. Citons ici Julius Rosenwald, qui finança la création de douzaines d’écoles primaires, secondaires et d’universités pour la jeunesse noire émancipée. Il contribua personnellement à la création de 2 000 écoles, dont l’université Howard, Dillard University et Fisk University. À un moment, 40 % des Noirs du Sud étudiaient dans de telles écoles. Le professeur Ernst Borinski, Henry Moskowitz, William English Walling, Mary White Ovington etc.


 


Rachel Dolezal fait partie des Américains nés entre 1977 et 1994 forment la plus grande proportion de jeunes adultes qu’aient jamais connue la période de ségrégation aux États-Unis et la génération la plus diversifiée aussi sur le plan racial.


Garantir à tous l’égalité de l’accès au système de justice est absolument primordial pour la protection des citoyens les plus vulnérables pour cette génération.
Comment se construit-on quand la langue de la crèche et de l’école n’est pas celle qu’on entend à la maison ? Quel regard avait-elle de parents blancs sur la culture de tolérance ? Utiles aux jeunes souvent perdus dans les confusions identitaires.
La couleur de peau est une construction culturelle traversée de confusions où se mêle idéologie biologisante de la race, mémoires douloureuses ou mutilées, racisme réel ou fantasmé, bonnes ou moins bonnes intentions de la société.

 


Victime de la jalousie de ses parents, cette femme de 37 ans aux cheveux crépus, à la peau caramel et aux yeux clairs, aurait en effet fait carrière en s’appuyant sur une origine afro-américaine supposée. Depuis un an, elle occupe un poste de médiateur indépendant pour la police de la ville de Spokane et préside également le chapitre local de la NAACP, la grande organisation pour les droits des Noirs.
Ces postes ne demandent pas à leurs récipiendaires d’être noirs même si cela est important en matière de diversité, mais selon Coeur d’Alène Press, Rachel Dolezal a rempli un formulaire de la ville en indiquant être en partie noire, blanche et de sang indien. Dans un communiqué, la ville de Spokane a indiqué "prendre très au sérieux les inquiétudes" concernant sa médiatrice de la police et enquêter pour voir si les règlements de la ville avaient été violés.
Lawrence et Ruthanne Dolezal ont indiqué qu’ils ne "comprenaient pas" pourquoi leur fille, qu’ils n’ont pas vue depuis des années, prétendait être noire. Ils ont néanmoins assuré qu’elle avait "toujours été intéressée par les questions d’ethnicité et (de) diversité". La supercherie "nous attriste et nous blesse", ont-ils ajouté.


http://www.krem.com/longform/news/local/spokane-county/2015/06/10/detectives-question-naacp-hate-mail-processing/71043278/

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0