English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Marine Le Pen au Caire

Marine Le Pen au Caire

Au Caire, Marine Le Pen rencontre le Grand Imam de la mosquée d’Al-Azhar
Une rencontre hautement symbolique qui s’est déroulée dans la plus grande discrétion. Marine Le Pen a rencontré jeudi au Caire, Ahmed al-Tayeb, le Grand Imam d’Al-Azhar, la plus prestigieuse institution religieuse du monde sunnite. Elle était accompagnée de l’eurodéputé FN Aymeric Chauprade, écarté il y a quelques mois de ses responsabilités à Bruxelles après une vidéo dans laquelle il mettait en garde contre une "cinquième colonne islamique".

Mais le contenu de la rencontre fait l’objet de versions différentes selon les interlocuteurs. Pour le FN, "les convergences de vue (...) sont multiples", notamment "l’importance vitale des 10 millions de chrétiens coptes, descendants directs de l’Egypte des pharaons, et qui paient un lourd tribut à l’intolérance islamiste ; le rôle d’équilibre que doivent jouer la France et l’Egypte dans les conflits du monde arabe (conflit israélo-palestinien, conflit entre chiites et sunnites...) ; le rôle stabilisateur que l’Egypte peut avoir en Libye face à la double menace de l’émiettement étatique et du radicalisme islamiste" mais aussi "l’importance de dissuader les populations d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient d’abandonner la terre de leurs ancêtres pour un avenir sans débouché en Europe".

"Découvrir le véritable projet politique de Marine le Pen"
La présidente du FN et le Grand Imam d’Al-Azhar auraient même, selon un inhabituellement long communiqué du parti, "exploré ensemble les voies possibles d’une future coopération contre les salafismes et tous les courants radicaux de l’islam". "L’entretien de plus d’une heure a aussi permis au Grand Imam de découvrir le véritable projet politique de Marine le Pen et contribuera à gommer les effets malheureux de la désinformation médiatique dans l’esprit de nombreux musulmans du monde".

Une version bien différente de celle de l’institution sunnite qui dit avoir profité de cette rencontre pour faire part à Marine Le Pen de ses "sérieuses réserves" concernant ses "positions hostiles à l’islam et aux musulmans, telles qu’elles sont rapportées par les médias internationaux". Loin de "découvrir le véritable projet politique de Marine Le Pen", le Grand Imam aurait estimé que "ses opinions devaient être revues et corrigées". Durant la rencontre avec le cheikh, Marine Le Pen aurait "reconnu qu’il ne fallait pas faire l’amalgame entre l’islam et les actes de violences commis par ceux qui s’en réclament", selon Al-Azhar. Tout comme elle aurait reconnu "le droit des musulmans français à pratiquer leur foi et à l’exprimer en toute liberté".

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0