English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Un fonctionnaire israélien se suicide...

Un fonctionnaire israélien se suicide...

Un fonctionnaire israélien se suicide après avoir été accusé de "racisme"

Une Israélienne d’origine éthiopienne s’est dit victime de discriminations racistes par des fonctionnaires


Un responsable de l’Autorité israélienne de la population, de l’Immigration et des Frontières s’est suicidé samedi soir, après qu’un message l’accusant de racisme se soit fortement propagé sur les réseaux sociaux, rapporte dimanche les médias israéliens.

Ariel Ronis, 47 ans, qui a travaillé près de 20 ans au Shin Bet, a mis fin à ses jours en se tirant une balle dans la tête dans son appartement de Tel-Aviv.

Récemment transféré à la tête de l’Autorité israélienne de la population, de l’Immigration et des Frontières, Ronis a été accusé d’avoir eu un comportement raciste envers une Israélienne d’origine éthiopienne

Celle-ci s’était plainte dans un long message sur Facebook sur la façon dont elle avait été maltraitée au bureau des passeports, alors qu’elle venait récupérer des documents avec ses enfants.

Dans son message publié le 20 mai dernier, la femme raconte comment les agents du bureau lui ont enjoint à plusieurs reprises d’aller à la fin de la file d’attentes, alors que d’autres mères ont été rapidement introduites à l’intérieur du bâtiment via une file plus courte réservée aux parents.

Irritée, la femme a demandé à voir le directeur, Ariel Ronis, à qui elle a signifié qu’elle se sentait victime de discrimination fondée sur la couleur de sa peau.

Ronis lui aurait dit "se casser", si elle comptait porter plainte pour discrimination.

La femme explique avoir dû attendre deux heures, dans une grande détresse.

Ronis a alors répondu sur Facebook qu’il n’était pas du tout "raciste". Il a expliqué que les accusations portées contre lui, lui étaient insupportables, estimant qu’elles réduisaient à néant ce pour quoi il s’était battu toute sa vie, et qu’il ne pouvait plus "continuer".

Il a ajouté qu’il ne ressentait "aucune colère" envers vers son accusatrice, dont le message est devenu viral sur internet.

Après l’annonce de la mort de Ronis, la femme, qui est restée anonyme, a posté un message dans lequel il explique avoir "le cœur brisé".

"J’ai souvent été victime de discrimination en Israël, et je suis bouleversée : la seule fois où je décide d’en parler mène à la mort d’un homme. Je ferais n’importe quoi pour revenir en arrière, et taire cet incident", a-t-elle écrit.

Ronnis avait servi 20 ans au sein de l’agence du Service de sécurité intérieure israélien (Shin Bet), et écrit un livre relatant certaines de ses expériences au sein de ce service.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0