English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Réunification de Jérusalem.

Réunification de Jérusalem.

Une écrasante majorité de Juifs israéliens considère Jérusalem comme « la capitale éternelle d’Israël », révèle un récent sondage réalisé par le Collège Universitaire Herzog à l’occasion de la Journée de Jérusalem.
Selon les résultats de l’enquête, 92% des sondés sont en faveur du maintien de Jérusalem en tant que capitale d’Israël, alors que les 8% des sondés restants estiment qu’Israël devrait déplacer sa capitale à Tel-Aviv.

Israël célèbre aujourd’hui le 48ème anniversaire de la « réunification » de Jérusalem. Des milliers d’Israéliens et de touristes pro-israéliens vont participer en milieu d’après-midi à la traditionnelle « marche aux drapeaux » pour se rendre au Kotel (le Mur occidental), dans la Vieille ville.

Israël a restauré en 1967 sa souveraineté sur Jérusalem lors de la Guerre des six jours. En juin 1980, la Knesset a voté une loi fondamentale régissant le statut de Jérusalem, capitale de l’État d’Israël. La loi mentionne les droits et les devoirs d’Israël concernant Jérusalem.

Rappels historiques

Le plan de partage de la Palestine de 1947 prévoyait deux États indépendants, l’un juif et l’autre arabe, avec un troisième État de Jérusalem sous contrôle international. L’attaque arabe contre l’État d’Israël

proclamée en 1948 conduisit à la guerre israélo-arabe de 1948 qui s’achève sur les accords d’armistice israélo-arabes de 1949 et un partage de la ville de Jérusalem suivant la ligne de front, entre sa partie orientale (dont la vieille ville) sous contrôle jordanien et la partie occidentale sous contrôle israélien.

Pendant 19 ans, la vielle ville de Jérusalem est restée sous autorité jordanienne. La présence juive fut interdite y compris sur les lieux saints du judaïsme. Des profanations de synagogues et de cimetières y ont été rapportées également.
Lorsque Tsahal conquiert Jérusalem-Est à l’issue des combats de la guerre de 1967 (le 28 Iyar 5727), Israël déclare officiellement « Jérusalem réunifiée et capitale éternelle et indivisible du peuple juif ». Le cessez-le-feu est décrété le 11 juin 1967. La Knesset reçoit la proposition de loi gouvernementale sur l’administration de Jérusalem dès le 27 juin.

Le 12 mai 1968, le gouvernement israélien proclame le 28 Iyar comme un jour férié en tant que "Yom Yeroushalayim". Le 23 mars 1998, la Knesset décide de faire de ce jour une fête nationale. La communauté juive la commémore comme la "libération" de la vieille ville et de ses lieux saints.
Comme pour Yom Haatsmaout, le Grand Rabbinat d’Israël a décrété que chaque année, Yom Yeroushalayim devrait être célébré dans la joie, notamment par des prières et coutumes religieuses particulières.

Source : Ministere des Affaires Etrangeres d’Israel
---

En 1967, la Bataille de Jérusalem
Le Jour de Jérusalem est aussi l’occasion de commémorer la Bataille de Jérusalem au cours de laquelle de violents combats ont été menés et qui ont conduit à la réunification de la Ville Sainte coupée en deux depuis la Guerre d’Indépendance. La bataille la plus rude fut conduite pour libérer le Mount Scopus sur la Colline aux Munitions, véritable camp fortifié par la Légion jordanienne qui y avait édifié des tranchées regorgeantes de munitions et de matériel militaire sophistiqué. Cette bataille, plus encore que celle qui a conduit à la libération de la Vieille Ville et du Mont du Temple, reste gravée dans la mémoire des Israéliens comme l’une des plus difficiles que Tsahal ait eu à mener.

Une celèbre chanson en rappelle par le détail les différentes étapes ainsi qu’un Mémorial érigé sur cette colline qui aujourd’hui accueille l’un des plus beaux parcs de Jérusalem.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0