English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > France > Attentat de la rue Copernic

Attentat de la rue Copernic


Hassan Diab est arrivé en France


L’attentat de la rue Copernic avait causé la mort de quatre personnes, le 3 octobre 1980, à Paris.


Il aura fallu attendre six ans pour que la demande d’extradition de la France soit satisfaite. Samedi 15 novembre, Hassan Diab est arrivé à l’aéroport de Roissy - Charles-de-Gaulle, après avoir été remis la veille aux autorités françaises à Montréal. Pris en charge par les policiers, le Libano-Canadien devait être immédiatement transporté au palais de justice de Paris pour y être présenté à un juge antiterroriste afin que lui soient notifiées les charges pesant contre lui.


A 61 ans, Hassan Diab n’a plus guère de ressemblance avec le portrait-robot du poseur de bombe à moustache qui aurait perpétré le 3 octobre 1980 l’attentat près de la synagogue de la rue Copernic, à Paris, faisant quatre morts et de nombreux blessés. Le Canadien d’origine libanaise, soupçonné par la justice française d’avoir confectionné et posé la bombe, a le sérieux de l’universitaire qu’il était à Ottawa jusqu’à son arrestation le 13 novembre 2008. Deux juges parisiens avaient alors émis un mandat d’arrêt international. Les charges reposaient sur un portrait-robot et une analyse graphologique comparant l’écriture du suspect à celle d’Hassan Diab.


Ce professeur de sociologie est soupçonné par les enquêteurs français appartenait au groupe terroriste Front populaire de libération de la Palestine-Opérations spéciales (FPLP-OS), il est soupconne d’avoir utilisé en France un faux passeport chypriote au nom d’Alexander Panadryu, notamment pour signer une fiche d’hôtel et acheter la moto qui aurait permis de transporter la bombe

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0