English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Torah et Ebola

Torah et Ebola

Les Sages du Talmud nous ont appris un principe essentiel. "Le Saint Benit Soit-Il, fait toujours devancer la cure avant la plaie"( Haqadosh Baroukh Hou Maqdim Refoua lamaka). Leur enseignement est au moins, double. D’une part ceci signifie que celui qui suit la logique que toute chose dans la vie a son origine dans le plan benefique de D. comprendra en toutes circonstances que chaque mal a sa fin. Ce qui implique que de la peine doit naitre un remede dont tout le monde pourra beneficier. D’autre part l’enseignement des Sages nous indique que, puisque la chose a sa source ne vient de nulle autre cause que la volonte divine, elle recele pour nous un enseignement moral vis a vis de ceux qui sont affectes par la douleur. La cure dont ces Maitres nous parlent, a toujours ete presente. Elle existait selon eux avant la creation du monde. C’est la compassion pour autrui, qui transforme l’existence de chaque ame en une necessite veritable pour l’autre. La Creation dans le Judaisme est l’activation meme de ce principe. Le Createur, voulant manifester ses attributs de Compassion, a cree un monde avec des creatures qui ont besoin de cette Compassion, et pourront Le nommer ainsi, par tous les noms lies a la Compassion.
Depuis le Talmud, en passant par Maimonide, et jusqu’au Zohar et ses commentaires, ce theme central est repete. C’est l’Amour qui fait le monde, c’est son absence qui le detruit. Quand nous voyons une plaie s’abattre sur des milliers de gens, comme c’est le cas aujourd’hui pour le virus de l’ebola, le reflexe de la peur peut conduire a une stygmatisation, une generalisation, qui reduit les experiences individuelles des souffrants a des nombres, a des ombres qui n’existent que pour nourrir la panique. Dans ces moments, il convient de se souvenir que nous tous sommes affliges par les memes regles de fragilite humaine, dans des domaines differents, mais aussi reels. C’est un rappel a soi qui vient d’une source commune qui nous montre le mirroir dans la souffrance de l’autre. Biensur il convient de se proteger contre les maladies, prendre les precautions necessaires pour assurer notre sante. Mais cette sante est aussi celle de notre esprit, de nos coeurs. Pendant que des scientifiques travaillent assidument pour trouver les anticorps qui neutraliseront le virus, nous devons noys meme travailler pour activer les anticorps au virus de l’indifference et de la peur. Rappelons nous que les Liberiens, Guinneens, Ougandais et autres Africains victimes de ce virus, ont besoin de nos prieres, nos encouragements, notre participation quelle qu’elle soit pour alleger leur douleur. La plupart d’entre eux n’ont pas acces a des soins minimaux. En plus d’etre vus comme des chiffres impersonels, ils sont vus comme des menaces, et traites trop souvent avec mepris. Le Judaisme est une source intarissable d’humanisme dans laquelle nous devons puiser pour renforcer la notion de dignite humaine. Dans un temps comme celui-ci, ou une epidemie fait la "une" des nouvelles, il faut se rappeler que ce n’est pas le virus a qui nous devons notre attention, mais ses victimes. Ce rappel, c’est deja le signe que la cure existe.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0