English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Du rififi dans la communauté juive de Kinshasa.

Du rififi dans la communauté juive de Kinshasa.


Rabbi Shlomo Bentolila est né à Meknes au Maroc.
Il est rabbin de Kinshasa depuis 1991 et membre du mouvement Chabad-Lubavitch, via son réseau mondial basé à Crown Heights, un quartier de Brooklyn à New York et Emmissaire du Chabad de l’Afrique centrale. A Crown Heights, c’est comme à l’époque coloniale, tous éléments perturbateurs sont d’office envoyés en Afrique. Oubliant ainsi la mission pour laquelle il a été mandaté en Afrique, Shlomo Bentolila est devenu un vrai mafieux. Il est affublé des surnoms par les populations locales : Lucifer, Al-Capone, Grand Timonier, Le Boss, Le Maestro, Pablo Escobar, Bandit en Kippa...Bizzarement, ce gourou bénéficie (bénéficiait) de privilèges dignes des plus hautes personnalités de l’Etat. Ce qui, en réalité est une position « cosmétique » favorable au pouvoir en place, afin de se draper d’une certaine respectabilité exempt de tout racisme. Appuyée sur de nombreux témoignages directs, raconte les dessous de ces liaisons dangereuses pour l’idéal sefarade. Mais la romance qui s’écrit en public n’échappe pas aux petits à-côtés matériels, chaque partie soignant l’autre par de juteux renvois d’ascenseurs, sans égard pour l’intérêt juif général. Et tandis que l’opinion publique congolaise est bercée des mirages du « Meknassi », le monarque n’hésite pas à réprimer toute opposition à ses pouvoirs quasi absolus. Une famille juive Ashkenaze de Kinshasa retouné vivre en Israel, en a fait les frais. Il s’est entouré des gens incultes comme Yulu Mbembo Adrienne, ancienne maîtresse de Mobutu et son fiancé Michel Kinua, adorateur des amulettes du Congo suivi par quelques ramifications en Europe, notamment en France.
Pour Shlomo Bentolila, la religion juive en Afrique est une affaire qui rapporte gros. En complément sont venus se greffer les « paradis fiscaux » en divers lieux plus ou moins exotiques. Aujourd’hui, outre le fait que l’on entend très peu parler de judaïsme séfarade de kinshasa, la communauté juive du Congo s’essouffle, confrontée à un discrédit total. Shlomo Bentolila a ainsi créé de l’entre-soi, renouvelant des pratiques établies de structures proches des différents pouvoirs en place, ceci a provoqué des dissensions entre les dirigeants et les fidèles. Entre le judaïsme et l’humanisme, les juifs africains choisiront le judaïsme, de même entre le Bien et le Mal, nous choisiront le Bien.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0