English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Israël : les agunot du monde entier pourront divorcer facilement

Israël : les agunot du monde entier pourront divorcer facilement

Pour la première fois de son histoire, l’État d’Israël apportera une solution aux agunot (les femmes qui ne peuvent se remarier parce que leurs maris refusent de leur accorder le divorce religieux), ainsi qu’aux hommes qui se trouvent dans une situation similaire, même s’ils ne sont pas citoyens israéliens. Aujourd’hui, le gouvernement israélien a publié un mémorandum qui accorde aux tribunaux rabbiniques une autorité internationale sur les cas d’agunot. Une autre question également traitée est celle des hommes et des femmes juifs, la plupart originaires de l’ex-Union soviétique, dont les documents de mariage ont été perdus à l’étranger ou dont l’identité juive ne peut être confirmée. Jusqu’à présent, les tribunaux religieux d’État étaient autorisés à traiter uniquement les cas d’agunot dans lesquels au moins un des conjoints était un citoyen ou un résident de l’État. En conséquence, l’État n’a jamais été en mesure de répondre aux demandes d’agunot vivant à l’étranger ou d’appliquer des sanctions contre le mari récalcitrant. La Conférence des rabbins européens, dirigée par le grand rabbin Pinchas Goldschmidt de Moscou, s’est tournée vers les tribunaux rabbiniques israéliens pour trouver des solutions à ces agunots. Les notes explicatives du mémorandum indiquent que : "La Conférence des rabbins européens a soulevé la question des difficultés rencontrées dans les situations où les maris de couples du monde entier qui ont été mariés conformément à la loi de la Torah refusent de divorcer, laissant leurs femmes agunot, sans aucune possibilité des se remarier. Le mémorandum poursuit : « La centralité de l’État d’Israël en tant qu’État-nation juif et son importance dans la vie des Juifs du monde entier justifie l’octroi de cette autorité à la Cour rabbinique en Israël. " Les tribunaux rabbiniques aideront également les agunot vivant à l’étranger. Le ministre des Services religieux, Rabbi David Azoulay (Shas), a salué l’initiative. "Je félicite les tribunaux rabbiniques, qui travaillent de manière intense et sans compromis pour trouver un remède au sort des agunot en élargissant la juridiction des tribunaux rabbiniques, même si les deux parties ne sont pas des citoyens de l’Etat. L’État d’Israël est un État juif et, en tant que tel, il devrait apporter un soulagement à tous les Juifs, où qu’ils se trouvent et partout dans le monde". Le rabbin Shimon Jacobi, le directeur des tribunaux rabbiniques, a remercié tous les organismes et entités qui ont coopéré à la promotion de ce mémorandum. "C’est une étape importante et nécessaire pour beaucoup de femmes à travers le monde afin de répondre à leur détresse et à leur statut de "femmes enchaînées". La modification proposée permettra aux femmes et aux hommes de mettre fin à un mariage malheureux et de permettre aux agunot de commencer un nouveau chapitre de leur vie. "

Source : Arutz 7

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0