English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Tuerie de Mohamed Merah à la cour d’assises spéciale de Paris

Tuerie de Mohamed Merah à la cour d’assises spéciale de Paris


De Michel Zerbib.


Abdelkader Merah, 35 ans, est jugé à partir de ce lundi par la cour d’assises spéciale de Paris.
Le rappel des faits de la tuerie de Mohamed Merah
Le raid sanglant de Merah commence le 11 mars 2012 avec le meurtre à Toulouse du militaire Imad Ibn-Ziaten, âgé de 30 ans. Il se poursuit le 15, avec l’exécution de deux parachutistes de Montauban, Abel Chennouf, 25 ans, et Mohamed Legouad,
23 ans. Un troisième est grièvement blessé. Le 19, Merah assassine dans une école juive toulousaine Jonathan Sandler,
30 ans, ses fils Arié et Gabriel, cinq et trois ans, et Myriam Monsonego, huit ans. À ce moment là, on ne sait rien de ce tueur, si ce n’est qu’il se déplace à l’aide d’un scooter T-Max.
Deux jours plus tard, le 21 mars, la police décide d’interpeller Mohammed Merah, alors considéré comme le principal suspect, ainsi que son frère Abdelkader et son épouse Yasmine, et leur mère. Le Raid commence alors un long siège - 32 heures - de son appartement. Durant les négociations, le “tueur au scooter” se vante d’avoir été formé par le groupe terroriste al-Qaida, d’avoir « toujours agi seul » et d’avoir mis « la France à genoux », selon le procureur de Paris.
Il « n’exprime aucun regret », sinon de « ne pas avoir fait plus de victimes ». Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur, expliquera ces actes en évoquant l’ire de Merah face au sort réservé aux Palestiniens, ainsi que son opposition à l’engagement militaire de la France en Afghanistan et à l’interdiction du port du voile intégral.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0