English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Un groupe de rabbins Habad contre les abus sexuels et autres.

Un groupe de rabbins Habad contre les abus sexuels et autres.


8 Rabbins Habad ont signé une déclaration stipulant qu’ "il n’est pas nécessaire desormais de rechercher l’approbation rabbinique avant de signaler" toutes les formes d’abus dans la communauté".
Ce groupe de rabbins de Habad a signé cette déclaration concernant plusieurs abus dans la communauté juive orthodoxe, faisant allusion à ses effets qui ont entraîné de multiples décès dûs à des surdoses de drogue et des suicides au cours des dernières années dans les communautés juives.
En outre, "L’existence d’abus sexuels d’enfants et d’autres formes de violence envers les enfants qui se produisent fréquemment dans certaines de nos communautés, entraînant un certain nombre de suicides tragiques ainsi que d’autres conséquences physiques, émotionnelles, psychologiques et spirituelles", ont-ils écrit.
Ces rabbins ont admis que peu de choses avaient été faites dans le passé pour s’attaquer à ces problèmes. « Nous reconnaissons qu’à la lumière des expériences passées, nos communautés auraient pu répondre de manière plus responsable et sensible pour aider les victimes et responsabiliser les auteurs ».
Les signataires sont : Rabbis Yehoram Ulman et Moshe Gutnick, Senior Dayanim, Sydney Beth Din, Australie ; Rabbi Yosef Feigelstock, Senior Dayan, Beth Din Argentine ; Rabbi Baruch Hertz, rabbin de la Congrégation Bnei Ruven à Chicago Illinois ; Rabbi Yisroel Rosenfeld, Dean, Yeshiva Schools of Pittsburgh, PA ; Rabbi Yosef Shusterman, Senior Dayan et Directeur, Chabad de Beverly Hills, Californie, Rabbi Mordechai Gutnick, Av Beth Din, Melbourne Beth Din, Australie, Rabbi Sholom Shuchat, Dayan, Bais Din Agudas HaRabanim.
Les rabbins sont clairs dans l’obligation d’allégations d’abus et de négligence pour être immédiatement et directement soumis aux autorités judiciaires sans nécessiter de consultation rabbinique.
"La déclaration des soupçons raisonnables de toutes les formes d’abus sexuels et de négligence envers les enfants et les adultes doivent être signalés directement et immédiatement aux autorités judiciaires, ceci est une exigence de la loi juive. Il n’est pas nécessaire de demander l’approbation rabbinique avant de le faire ", ont-ils déclaré.
Dovid Nyer, une travailleuse sociale clinique autorisée à New City, NY, qui a coordonné la lettre, souligne l’augmentation d’abus quels qu’ils soient : les abus domestiques, les mauvais traitements envers les personnes âgées et les abus envers les personnes handicapées.
Michael Salamon, Ph.D., psychologue clinicien et expert remarquable dans ce domaine, affirme : « L’approbation rabbinique prend beaucoup de temps pour se prononcer pendant que l’agresseur doit continuer à abuser ».
Salamon dit qu’à ce jour « Seuls les enquêteurs formés avec un soutien adéquat de l’équipe professionnelle (par exemple, la police, les médecins, etc.) peuvent le faire. C’est pourquoi tant d’agresseurs ont pu déménager dans différentes communautés et continuer à abuser ".
Dans un courriel récent, les rabbins de Crown Heights Yaacov Schwei et Yosef Braun ont indiqué qu’ils étaient d’accord avec l’intégralité d’une kol koreh similaire publiée en août 2015 signée par plus de 100 rabbis. Il approuve cet appel.
Cette information est une nouvelle étape que la communauté juive orthodoxe doit prendre au sérieux pour lutter contre les abus et aider les victimes. Dans certaines communautés, il y a encore du harcèlement et de l’ostracisme des victimes et de leurs familles, ce qui provoque de traumatisme supplémentaire à l’abus lui-même.
Cette déclaration souligne que "Indépendamment de la position de l’agresseur, les victimes et les membres de leur famille doivent être traités de manière respectable, afin qu’ils se sentent en sécurité pour parler franchement et pleinement. Cela leur est nécessaire pour recevoir un soutien thérapeutique approprié et afin faciliter l’investigation et les poursuites judiciaires. Il est strictement interdit d’encourager l’ostracisme social des victimes, de leurs familles ou des journalistes.
La déclaration concerne les institutions Lubavitch, y compris les écoles, les synagogues, les équipes pédagogiques, le corps enseignant et les étudiants. 
Ceci est conforme à l’accomplissement du précepte de la Torah, לֹא תַעֲמֹד עַל דַּם רֵעֶךָ (ויקרא פרק י"ט, ט"ז) ("Ne vous reposez pas pendant que le sang de votre frère est versé") ; et וְהוּא עֵד אוֹ רָאָה אוֹ יָדָע אִם לוֹא יַגִּיד וְנָשָׂא עֲוֹנוֹ (ויקרא פרק ה ’, א’) ("... et il est témoin, soit il a vu, soit il le savait, s’il ne témoigne pas, il supportera son iniquité" ) ...

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0