English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Pourquoi de Sepharades sont-ils devenus des Hassidim ?

Pourquoi de Sepharades sont-ils devenus des Hassidim ?


Une entrevue avec un grand penseur du judaïsme, le professeur Armand Abécassis
Propos recueillis par Elias Levy
Éminent exégète de la Bible et spécialiste renommé de la Pensée juive et de la Pensée chrétienne, Armand Abécassis est l’un des grands penseurs du Judaïsme.
Docteur d’État en Philosophie, certifié de langues sémitiques et d’arabe, Professeur émérite de Philosophie de l’Université Michel-de-Montaigne de Bordeaux et, depuis 2012, Directeur des Études juives et de la Formation des enseignants à l’Alliance Israélite Universelle, ce brillant intellectuel et éducateur est l’auteur de nombreux livres très remarqués sur la Tradition juive, la Tradition chrétienne et le Dialogue interreligieux.
Son dernier livre : Les Derniers jours de Moïse, vient de paraître aux Éditions Flammarion. Dans cet essai remarquable et d’une grande lim­pi­dité, Armand Abécassis nous livre une réflexion iconoclaste et très stimulante sur la destinée du peuple juif.
Armand Abécassis nous a livré son point de vue sur le monde sépharade orthodoxe et l’identité sépharade au cours d’une longue entrevue qu’il nous a accordée lors de son dernier passage à Montréal. Rencontre avec l’un des penseurs les plus éclairants du Judaïsme francophone.
LVS : L’ « orthodoxisation » du Judaïsme sépharade vous inquiète-t-elle ?
Armand Abécassis : Énormément. Je suis exaspéré de voir qu’en Occident le modèle sépharade du Judaïsme est en train d’être enterré par le modèle polonais ashkénaze, surtout par les Hassidim. Aujourd’hui, en France et en Europe, 90% des Hassidim sont des Sépharades Nord-Africains. C’est un phénomène organisé et systématique qui me préoccupe beaucoup. En Israël, l’intrusion du politique dans le monde sépharade a eu des conséquences très néfastes sur l’identité sépharade israélienne. Pour se distinguer dans l’arène politique israélienne, les Sépharades ont été contraints de céder sur un certain nombre de mœurs, de coutumes et de lois plurimillénaires sépharades. Ce qui est le plus révoltant, c’est qu’en Israël et en Europe, j’ignore si ce phénomène délétère sévit aussi au Canada et aux États-Unis, les Rabbins Sépharades ont un complexe d’infériorité par rapport aux Rabbins Ashkénazes. Il est vrai qu’un grand nombre de Rabbins Sépharades ont été formés dans des Yéchivot ashkénazes. Mais quand un Sépharade se met à singer, consciemment ou inconsciemment, le monde ashkénaze -il ne s’agit pas là de critiquer le monde religieux ashkénaze qui est aussi valable que le monde religieux sépharade-, c’est le début d’une dérive identitaire grave. Désormais, dans le monde religieux sépharade, particulièrement en Israël, nombreux sont ceux qui sont foncièrement convaincus que les Ashkénazim sont les seuls et vrais détenteurs de la Halakha et que les Séphardim n’ont qu’une seule option, incontournable : se plier au monde ashkénaze. J’ai eu dernièrement une querelle avec des membres de ma synagogue quand on m’a informé que ces derniers sortaient durant l’office religieux pour aller dans une autre salle faire Moussaf une deuxième fois. Je leur ai rappelé que les Séphardim ont toujours fait Moussaf qu’une seule fois. Quand vous remplacez une Loi ou un Minhag sépharade par une Loi ou un Minhag ashkénaze, vous remettez en question la capacité des Rabbins Sépharades des pays d’Afrique du Nord. Ça veut simplement dire que ces derniers n’ont pas compris la Loi juive. Ça, c’est inadmissible ! Force est de rappeler que c’est grâce à ces Rabbins, quels que soient les reproches qu’on peut leur adresser, que l’identité sépharade s’est perpétuée depuis 2000 ans.
LVS : Les Sépharades qui considèrent que l’unique modèle d’un Judaïsme authentique et valable est le modèle orthodoxe ashkénaze auraient-ils renié le riche Héritage religieux que leurs ancêtres leur ont légué ?
A.A. : Aujourd’hui, un grand nombre de Sépharades s’habillent et prient comme les Ashkénazes polonais orthodoxes. Sincèrement, je ne comprends pas pourquoi ils s’escriment à remettre en question 2000 ans de culture sépharade maghrébine ? Pourtant, le modèle sépharade du Judaïsme est aussi valable que n’importe quel autre modèle. Je ne peux pas accepter que le modèle sépharade disparaisse parce que celui-ci est porteur d’un message spirituel et humaniste extraordinaire qui a fait ses preuves tout au long de l’Histoire du peuple juif. Le modèle sépharade du Judaïsme laisse une place importante à la Kabbalah, à la métaphysique, au sens et pas simplement à l’obéissance. Dans les Yéchivot, on étudie la Guémara. Ce qui prime avant tout dans l’enseignement dispensé à la Yéchiva, c’est l’obéissance à la Loi juive. Initialement, la Yéchiva a été créée pour former des Juges pour qu’ils s’occupent de l’application des Lois juives. Toutes les modalités d’application de la Loi juive sont explicitées dans la Guémara. Cependant, les Séphardim ne peuvent pas lire la Guémara sans l’éclairage de la Kabbalah, c’est-à-dire sans l’éclairage du sens. C’est indéniable qu’il est impératif d’obéir aux injonctions de la Loi juive, sinon le peuple juif disparaîtrait. Mais il faut comprendre aussi qu’il ne suffit pas d’obéir à la Loi pour être quitte.
LVS : Donc, les Rabbins Sépharades, particulièrement en Israël, qui devraient être les principaux hérauts de la radition spirituelle sépharade, ont été fortement séduits par le modèle religieux ashkénaze.
A.A. : Oui, regrettablement. Bon nombre de Rabbins Sépharades sont complexés par rapport aux Rabbins
Ashkénazes. À tel point que plusieurs d’entre eux, notamment l’ancien Grand R abbin Sépharade d’Israël, feu Ovadia Yossef, ont adhéré à l’idée barbare et révoltante, scandée dans les milieux rabbiniques orthodoxes ashkénazes, que Dieu a infligé la Shoah au peuple juif pour le punir. Vous vous rendez compte dans quelle pathologie délirante ces Rabbins Sépharades sont empêtrés ! Je le dis et je le répète : si jamais Dieu a envoyé la Shoah au peuple d’Israël pour le punir alors ce n’est pas un Dieu, mais un diable, que je quitterai tout de suite. D’autres Grands Rabbins Sépharades ont claironné aussi sans ambages que Dieu a « provoqué justement » des Tsunamis destructeurs en Asie parce que ce « continent dépravé est pourri par les vices et la drogue ». Ces propos sont délirants et pathétiques !
LVS : Réhabiliter le modèle religieux sépharade, aujourd’hui en pleine déliquescence, ce ne sera pas une sinécure.
Lire la suite...http://lvsmagazine.com/2015/09/pourquoi-beaucoup-de-sepharades-sont-ils-devenus-des-hassidim/

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0