English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Parasha Ki Tétsé (Deutéronome 21:10-25:19)

Parasha Ki Tétsé (Deutéronome 21:10-25:19)

Abuja : 18:20-19:09, Lagos : 18:35-19:24, Ebonyi : 18:16-19:05, Rivers : 18:20-19:09, Enugu : 18:19-19:07, Abia : 18:18-19:07, Delta : 18:24-19:13, Anambra : 18:21-19:09, Imo : 18:19-19:08, Johannesburg : 17:37-18:30, Harare : 17:30-18:21, Yaoundé : 18:01-18:50, Antananarivo : 17:23-18:14, Accra : 17:49-18:38

’’Tu ne verras pas l’âne de ton frère ou son bœuf tomber en chemin sans en tenir compte, tu le relèveras avec lui (Devarim 22, 4)" : ’’La Guemara enseigne que si l’on se trouve devant le choix d’aider un ami à décharger son âne ou d’aider un ennemi à charger son âne, on doit préférer charger l’âne de son ennemi. La raison en est « pour soumettre son mauvais penchant ». La Guemara demande : Pour celui qui dit que d’éviter la souffrance à un animal est une mitsva de la Torah, le chargement constitue une souffrance pour la bête, alors pourquoi doit-on soumettre son mauvais penchant pour la charger ? Au contraire, il est préférable d’éviter de charger ! Elle répond que malgré tout, il vaut mieux soumettre son mauvais penchant. C’est une chose étonnante, comment est-il permis de transgresser une interdiction de la Torah sur la souffrance des animaux uniquement pour soumettre son yetser ? C’est que ce but de soumettre le mauvais penchant comporte tout d’abord une amélioration pour l’avenir, car si l’on s’habitue à suivre ses instincts, en évitant d’aider son ennemi à charger, on risque d’en arriver à plusieurs grandes fautes et à dévier du droit chemin. Mais pour l’avenir seulement, peut-être qu’un mitsva de la Torah ne doit pas être repoussée, puisqu’elle représente une certitude dans le présent, alors que l’avenir n’est qu’une simple possibilité. D’autant plus que l’avenir ne dépend pas uniquement de cet acte-là, mais de l’influence de nombreux facteurs et actions. On apprend donc nécessairement que même s’il est possible que la raison soit de s’habituer à s’écarter de la faute, le fait de soumettre le mauvais penchant est une mitsva en soi. Et c’est une mitsva tellement importante qu’une autre mitsva de la Torah est repoussée devant elle.’’ (Rabbi Aharon Kotler zatzal)

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0