English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Des Juifs algériens disent etre plus nombreux

Des Juifs algériens disent etre plus nombreux

Des Juifs algériens précisent : « On n’est pas seulement 200 personnes en Algérie »
Un récent rapport du département américain a dénoncé la persécution des minorités religieuses en Algérie, plus particulièrement les chrétiens, les athées et les différents courants de l’Islam. Le même rapport, dont des titres de la presse algérienne ont fait l’écho, a cité les Juifs algériens, sauf que le nombre cité de cette communauté presque invisible en Algérie a créé l’indignation.
« Ce rapport donne le chiffre de 200 alors que dans la région de Boumerdes et Alger, je connais plus de 100 Juifs pratiquants, sans parler des centaines de villes et régions algériennes ou notre communauté est présente dans l’ombre bien sûr », précise Hayet, une Juive de Zemouri, qui nous a contacté à ce sujet. « Certes, on n’est pas nombreux, surtout qu’une bonne partie des Juifs algériens a quitté l’Algérie, mais on dépasse de loin le nombre de 200 personnes », ajoute Hayet. « Mes amis Juifs à Tizi Wezzu, qui se sont constitués dans un réseau très organisé, affirment que leur nombre dépasse les 80 personnes rien qu’à la ville de Tizi Wezzu. Ils ne sont pas tous pratiquants, mais ils gardent toujours leurs traditions juives et certains apprennent même l’hébreu. Les femmes demeurent les plus attachées à leur origine juive », précise notre interlocutrice.
« Ce rapport qui s’est basé certainement sur des informations récoltées auprès des ligues des droits de l’homme sont fausses. Soit ces défenseurs des droits de l’homme ignorent vraiment notre nombre et ont donné un chiffre approximatif, vu qu’on s’exhibe jamais, soit ils ont fait exprès pour diminuer volontairement notre nombre par racisme », explique Hayet qui a l’habitude de nous livrer certaines informations sur la communauté des juifs en Algérie. « Mes compatriotes juifs en Algérie n’aiment pas qu’on parle d’eux. Ils veulent rester en Algérie, leur patrie et vivre en paix », nous explique Hayet qui refuse de s’exprimer sur un bon nombre d’autres questions.

Ravah Amokrane pour Tamurt

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0