English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > AFRIQUE DU SUD : la Banque centrale en justice

AFRIQUE DU SUD : la Banque centrale en justice

Des historiens veulent que la Banque centrale sud-africaine ouvre ses archives. En Afrique du Sud, la SA History Archive (société sud-africaine des archives historiques), une association d’historiens créée dans les années 1980, poursuit la Banque centrale sud-africaine en justice. Cette organisation de la société civile veut forcer l’institution bancaire à rendre publiques les transactions offshore qui ont permis de soutenir le gouvernement de l’apartheid, en dépit des sanctions internationales dans les années 1980-1990. Les historiens veulent savoir si certains intérêts privés bénéficient encore aujourd’hui de ce système opaque.
C’est une plongée dans les secrets économiques de l’apartheid qui vient de débuter à la Haute cour de Johannesburg. La Société sud-africaine des archives historiques veut que la Banque centrale sud-africaine publie les dossiers de huit personnes, soupçonnées d’avoir violé les embargos commerciaux imposés au régime de l’apartheid.
Dans la liste, figure par exemple le nom de Vito Palazzolo. Entré illégalement en Afrique du Sud en 1986, il aurait mis en place un système de blanchiment d’argent pour financer le programme nucléaire sud-africain, en collaboration avec Israël. Vito Palazzo a été extradé en 2013 vers l’Italie, où il purge actuellement une peine de prison.
http://www.rfi.fr/afrique/20170804-apartheid-historiens-veulent-banque-centrale-sud-africaine-ouvre-archives

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0