English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Trump et l’Afrique

Trump et l’Afrique

Pendant son passage en Arabie Saoudite, le président americain Donald Trump a eu sa première occasion de s’ adresser en direct à un nombre important de chefs d’états africains. Ceux-ci prenaient part au rassemblement des états islamiques acueillant le président des États Unis. Le discours du président ciblait particulièrement la nécessité d’une alliance globale entre les pays qui sont les victimes de courrants islamistes radicaux, insistant que les États-Unis ne peuvent pas jouer le rôle central d’éradication de ces mouvances extrémistes. Dans un contexte où les problématiques sociales sont souvent synonymes de financements d’institutions internationales, ce discours signifiait l’arrêt d’aides caritatives aux pays qui ne feraient pas assez d’efforts pour se débarrasser de leurs propres foyers d’extrémisme islamistes.Malgré les serrements de gorge que peuvent susciter le fait que c’est le leader du parti républicain américain-un parti qui a en son sein des tendances rétroactives quant à la communauté noire américaine- l’espoir des africains est que leurs dirigeants réfléchissent à ces injonctions d’un leader occidental leur disant en face, ce que leurs populations n’ont eu cesse de leur répéter.La présence de groupes armés tels que Boko Haram et AQMI, parmi d’autres pirates self-proclamés, laissent ceux qui songent à une gouvernance équitable et sécuritaire en Afrique, en position de questionnement. Comment, et par qui, ces groupes de lâches et de menteurs sont-ils armés ? À qui profitent les crimes commis par ces traîtres à l’Afrique au grand jour ? Comment ces pirates peuvent-ils se déplacer entre des nations souveraines et se moquer des espaces nationaux ? Pourquoi les laisse-t-on proférer des blasphèmes religieux, et se réclamer de religions qu’ils bafouent par leurs actes quotidiens, en leur donnant accès aux organes de presse ? Les dirigeants des pays victimes de leurs attaques ne sont-ils pas assez éveillés pour adresser ce fléau à leurs populations dans des termes inequivoques ? La sécurité physique des citoyens n’est elle pas la première priorité pour ces hommes politiques ? Et enfin pourquoi doit-ce être un président américain à qui revient le privilège d’être entendu, pour adresser un problème qui ne le concerne que par contumace ? Même un enfant de 6 ans en Afrique, sait qu’on ne commet des crimes que pour en tirer des profits éphémères et injustifiables. Ce sont les ressources du continent qui sont la cible de ces ravages humains. Pour que les populations soient enforcées et encouragées à préserver les ressources de leurs pays, il n’y a d’autre solution que d’en faire le partage équitable avec elles, et que ces populations témoignent que ces ressources sontutilisées pour le développement durable de leurs pays. Les diamants du Congo, l’or de l’Afrique du Sud, le pétrole du Nigéria, et tant d’autres commodités précieuses, doivent être visibles dans les écoles, les hôpitaux, les routes, l’électricité dans tous les foyers, la protection sociale des plus fragiles, et dans la préservation des espaces naturels. L’Afrique est le plus riche des continents, en ressources naturelles exportées vers le reste du monde. Le fait que ses populations demeurent parmi les plus pauvres, prouve que la gouvernance est loin d’être compétante. Les solutions sont connues : assurer la sécurité, rassembler les forces de développement, promouvoir l’éducation, engager des partenariats sociaux, et guérir les fractures du passé. Ceux parmi nos dirigeants qui seront commis de tout coeur à ces objectifs, entreront dans la gloire du continent africain. Leurs noms seront une bénédiction pour les générations à venir. Tout ce qu’ils doivent faire pour entrer dans l’histoire, c’est de connaître, promouvoir, et d’enseigner les bases du panafricanisme original. Comme quand à l’aube panafricaine, les populations de l’Éthiopie et du Maroc avaient répondu comme un seul homme à l’appel de leurs souverains, le continent entier saura répondre.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0