English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Le Nazir : De la Bible à la Kabbale.

Le Nazir : De la Bible à la Kabbale.


Beaucoup de gens, voyant les Rastas, se demandent quelle est l’origine de leurs ’dreadlocks’ : la chevelure tressée naturellement que portent ces personnes.
C’est dans la Parasha de cette semaine qu’on en trouve la source.
La Torah nous dit qu’il existe un voeu, qu’un homme ou une femme peut faire, de devenir Nazir. Suivant ce voeu, la personne ne doit plus couper ses cheveux jusqu’à terminaison de sa "nezirout".
Il existe tout un traité du Talmud dévoué à ce commandement, nommé massekhet Nazir.
On y découvre que de nombreux Maitres du Talmud étaient eux mêmes des Nazirim.
Selon Maimonide, ce commandement est praticable, en tout temps et en tout lieu, par les hommes aussi bien que par les femmes.
Selon la Kabbalah (le Zohar, puis le Ari z"l dans Shaar haMitzvot) la mitzva de Nazir represente l’attribut de Arikh Anpin, le plus élevé des niveaux spirituels, autrement appelé Keter, la couronne.
C’est pourquoi la Torah dit que le Nazir "porte la couronne de D. sur sa tête".
Le Ari z"l explique même que les cheveux du Nazir sont en forme de lettre Vav, ce qui est la forme connue des "dreadlocks".
L’attribut de Arikh Anpin,ou Keter, représentant la compassion divine la plus totale, exprimée par les 13 attributs de compassion, révélés à Moïse lors du pardon pour le péché du veau d’or.
Ce sont 13 qualifications, dont chacune révèle une nature de pardon divin.
Parmi les personnages de la Bible connus pour être des Nazirim, on trouve Joseph, Aaron, Samson, Samuel, David, Elie, et Ezechiel.
Ce commandement, dans notre Parasha, vaut à celui qui le pratique d’être appelé Qadosh, saint en hébreu.
Un Nazir est aussi tenu de s’abstenir du vin, et de tout ce qui sort du fruit de la vigne, ainsi que de se tenir à l’écart du corps décédé.
Dans la prophétie sur les temps messianiques, D. promet à Israël qu’un des signes de la rédemption sera le retour visible de ce commandement : "Je prendrai des Nazirim parmi vos fils et vos filles" .
Si nous jugeons la signification profonde liée à ce precepte, l’idée de Keter étant associée à la volonté pure, le Nazir est un individu qui comprend que même son désir individuel est une manifestation de la Volonté Divine.
Ainsi si la pensée de devenir Nazir le prend, même en voyant passer un Nazir et pensant "je veux être comme lui", il est immédiatement soumis à ce commandement.
Laisser pousser ses cheveux à partir de ce moment signifie la sanctification du temps de son voeu, ou l’entrée, à partir de ce moment, dans l’intemporalité.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0