English | français

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Secteur-France > Général > Sonnet à Madame Baranes

Sonnet à Madame Baranes


Le ciel m’a donné plus que je n’osais prétendre ;
Madame Baranes, par le temps, a pris un nom plus tendre,
Et elle arriva qu’on ne l’attendait plus.


Une femme ferme, à peu près plus de mon âge
Et deux stylos à table à ses côtés ;
Un regard cinglant comme du voisinage,
Et de joyeux actes dans les beaux jours d’été.


De gens si cruels et tant horrible en âge,
Je crois qu’étaient les infernaux arrêts
Qui de si loin m’ourdissaient ce naufrage.


Qui n’eût pensé qu’en faveur devait croître
Ce que le Ciel et destins vous firent naître ?
Mais quand je vois si nubileux apprêts,


J’avais toujours rêvé le bonheur d’une sage,


Comme un port où le cœur, trop longtemps agité,


Vient trouver, à la fin d’un long chantage,


Un dernier jour de calme et de sérénité.

SPIP 3.0.16 [21266] | Squelette BeeSpip v.3.1.0